Périssoire cauchoise

 

périssoire devant maison henri 4

LA PERISSOIRE CAUCHOISE

La réactualisation de la périssoire d’Etretat (que je nomme cauchoise car dans toutes les régions de France et de Navarre il existe un modèle différent) a commencé lors d’un rassemblement canoë bois de la Touque à la mer (Normandie) en 2006 organisé par Dominique Josse www.sculpteur-marine.com.

Cette année-là, je navigue avec mon kayak de mer (à voir sur le site) et parmi les canoës traditionnels, il y avait 3 périssoires d’Etretat, ces petits bateaux m’ont séduit par leur simplicité de forme et le côté pratique pour embarquer et débarquer, bref un vrai jouet ancien fait pour surfer dans la vague, l’ancêtre du kayak  sit on top actuel.

périssoire finie

En discutant avec ces trois compères, j’apprends qu’ils veulent revaloriser la périssoire et cherchent quelqu’un qui pourrait en reconstruire pour leur groupe de copains. Séduit par ce projet, j’emprunte un modèle afin de faire l’étude et les plans, car rares sont les renseignements sur les fabrications antérieures, seulement qu’elles étaient construites comme un doris par les menuisiers de la région. Donc visite obligatoire au musée des terre-neuvas de Fécamp où j’ai pu me procurer un excellent livre sur la méthode de construction des doris. Grâce à ces renseignements, j’ai pu tracer l’épure, établir la méthode, la liste des matériaux et fabriquer le chantier et les gabarits.

Les anciens modèles étaient en pin massif simplement cloués puis peints (aux même couleurs que les volets de la propriété de famille) ces périssoires étaient très lourdes imbibées d’eau car les assemblages n’étaient pas très étanches.

maquette sur périssoire

Mon projet doit être tout le contraire, pour cela j’ai employé du contreplaqué marine de qualité et du massif uniquement collé dont voici la liste

-        Sole (fond)               = CP 6.5/épais tout plis Méranti

-        Bordé                       = CP 6.5/épais Sapelli inter okoumé

-        Pont                          = CP 4 épais Sapelli inter okoumé

-        Quille, étrave, liston = Iroko massif

-        Hiloire, brise lame    = Sipo

-        Trappe de dériveur pour le coffre étanche à l’avant  vernis PU

 pagaie pagaie

Je fabrique aussi les pagaies reconditionnées aux méthodes actuelles pour plus de confort à l’utilisation car elles étaient plus apparentées à un chevron plus ou moins bien taillé

Mon modèle est composé de divers collage sapin/iroko.

L’ensemble périssoire/pagaie fonctionne très bien, passe dans la vague et suit la houle en douceur comme un bateau de pêche.

C’est toujours un grand plaisir de naviguer avec,  elle dégage ce caractère fort du bois lié au passé culturel  de la région et me permet aussi de participer aux fêtes de vieux gréements avec une toute petite embarcation.

 

et si on naviguait un peu

 

 

 voir dans liens le site de Normandie Héritage concernant entre autres un article sur la périssoire cauchoise

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site